LA MOITIÉ D'UNE VIE POUR L'AFRIQUE

  

1968 : Captivée, une jeune fille assise devant la télévision regarde avec fascination les images d'enfants africains souffrant de malnutrition. Soudain, elle court tout excitée dans la cuisine et s'exclame : « Maman, maintenant je sais ce que je vais faire quand je serai grande : je vais devenir infirmière et ensuite je voyagerai en Afrique pour aider ces pauvres enfants ! » 

Karte Tansania FR

Bien que j'aie oublié cette histoire – ma mère me l'a racontée bien plus tard – elle a dû me laisser une impression inconsciemment ! J'ai appris le métier d'infirmière. Pendant cette période, j'ai pris la décision d'inviter Jésus-Christ dans ma vie. Avec l'idée de la mission en tête, j'ai ensuite terminé ma formation de sage-femme et me suis renseignée sur une école biblique. Mais on n'en est pas arrivé là... 

Lorsque j'étais à l'école de langue en Angleterre en mai 1981, deux demandes écrites me sont parvenues, indépendamment l'une de l'autre, pour une mission à la MEC (Mbalizi Evangelistic Church) en Tanzanie. Ils avaient un besoin urgent d'une infirmière pour leur clinique externe. Je me suis mise à prier et à demander à Dieu une confirmation. Le verset biblique de Jérémie 1:7 « Ne dis pas que tu es trop jeune, mais va où je t'envoie » m'a parlé à ce moment-là. J'ai alors demandé à Dieu de me le donner trois fois comme confirmation. Et il m'a donné le verset quatre fois ! Déjà un mois plus tard, en octobre 1981, je suis partie pour la Tanzanie : jeune, sans beaucoup d’idées précises, sans école biblique, sans cours tropical, mais avec la certitude que c'était la voie de Dieu pour moi.  

am Anfang 

Plongez dans la cuisine tanzanienne tout en soutenant des projets locaux. Nous offrons trois exemplaires du livre de recettes «KARIBU». En savoir plus...

ARRIVÉE DE L'ÈRE NUMÉRIQUE 
40 ans en Tanzanie, c'est long. Les enfants que j'ai aidés à mettre au monde ont maintenant leurs propres enfants. Les changements de génération apportent toujours des évolutions. Le pays a connu des avancées majeures en matière de développement. Entre autres, l'ère numérique est arrivée, même si les constantes fluctuations de tension et des coupures d'électricité exigent parfois des nerfs solides et de la patience. Mais la communication avec l'Europe est devenue tellement plus facile – vous ne devez plus attendre des mois pour recevoir une réponse par la poste. Alors qu'autrefois, seuls les aliments locaux étaient disponibles, on peut aujourd'hui acheter presque tout, même du chocolat. Et la population a triplé pendant cette période. 

La simple infirmerie de la MEC s'est progressivement transformée en un hôpital de 200 lits. Le personnel est passé de cinq infirmières auxiliaires à plus de 240 personnes de différentes professions médicales. Mes tâches ont changé : au début, j'ai examiné et traité tous les patients moi-même, sans médecin, en partie avec des moyens improvisés. Avec l'organisation d'un hôpital, j'ai automatiquement accédé à un poste de direction. J'ai senti que j’arrivais à mes limites et j'ai été reconnaissante lorsque j'ai pu confier ces tâches à des médecins qualifiés et que je suis devenue coordinatrice dans l'équipe de gestion. 

LA NOTION DE MISSION SE DÉVELOPPE ÉGALEMENT 
La mission n'est plus synonyme de travail de pionnier, de prédication et d'aide aux pauvres même si tout cela a encore sa place aujourd'hui. De nos jours, le personnel des missions travaille souvent sous la direction de dirigeants et supérieurs locaux. Et c'est une bonne chose. Selon le gouvernement, les professionnels étrangers devraient jouer davantage le rôle du conseiller ou du formateur. Je suis donc reconnaissante d'avoir pu confier mes tâches à un personnel autochtone bien formé. 

 

Steffen_mitBaby_b_hoch_web.jpg
Steffen_mitBaby_b_hoch_web.jpg
Steffen_mitBaby_b_hoch_web.jpg

RETOUR EN SUISSE 
La retraite a marqué le début d'une double nouvelle phase dans ma vie : à la fois quitter le processus de travail et réintégrer mon « ancienne » culture. Je suis reconnaissante que Dieu m'ait portée et utilisée et qu’il ait pourvu à mes besoins en Afrique pendant toutes ces années. Mes « bagages » sont remplis de précieux souvenirs. Alors que je suis retournée en Suisse, une nouvelle génération poursuivra le travail en Tanzanie à sa manière. Tout cela n'est pas facile pour moi car en Tanzanie, je me sentais chez moi et parfois je suis envahie par un douloureux mal du pays. Par le biais de contacts, de la prière ou du soutien aux étudiants, je resterai certainement étroitement liée à l'Afrique et à la MEC ! 

 

Après plusieurs mois en Suisse, je me trouve dans une période de transition – pas encore vraiment arrivée. Les hauts et les bas émotionnels et les incertitudes en font partie. C'est normal et je veux me prendre le temps de m'installer. Je profite donc de la belle Suisse et, en même temps, j'aborde dans la prière la question de la prochaine étape de ma vie. Je crois fermement que je pourrai également faire l'expérience de la direction de Dieu dans ce domaine – tout comme je l'ai fait lorsque je suis partie en Tanzanie.  

Infobox Steffen FR

ENSEMBLE AVEC VOUS, NOUS RENDONS LA MISSION POSSIBLE

La SMG est une organisation chrétienne de mission et d’aide humanitaire qui compte plus de 200 employés dans le monde. En faisant un don à SMG, vous contribuez à ce que des histoires comme celle-ci deviennent réalité. 

Témoignages les plus récents

5 marks of mission

LES 5 FACETTES DE LA MISSION

Pour rendre la mission possible, il est essentiel d’avoir une compréhension commune de la mission. L’initiative « L'avenir de la mission » invite à l'engagement sur un chemin spirituel ...
Freundeskreis

L'histoire de la SMG

La fin de la Seconde Guerre mondiale a marqué une période de renouveau. Ce sont de « jeunes sauvages », principalement américains, qui se sont réunis à Beatenberg du 15 au 22 août 1948. Ils ...
Aeschlimann

75 ANS POUR LA MISSION MONDIALE

En 1948, de jeunes chrétiens se sont réunis pour la conférence Youth for Christ pour l'évangélisation mondiale. C'était le point de départ d'un mouvement qui a durablement marqué le visage du ...