IL Y A ENCORE DE L’ESPOIR POUR ARSEN

Dans le village de montagne albanais d’Erseka, la pauvreté, le désespoir et les dépendances font partie du quotidien des familles. Les enfants et les jeunes, qui ne représentent que 10 % de la population, en souffrent particulièrement. Mais l’amour pratique du prochain dans les programmes de sport et de soutien scolaire permet d’atteindre le cœur de cette jeune génération, comme le montre l’histoire d’espoir d’Arsen. 

Karte Erseka Albanien

Nous avons fait la connaissance d’Arsen il y a environ quatre ans. Il n’avait alors que onze ans et vivait avec sa mère et ses trois frères et sœurs handicapés dans un immeuble sans chauffage. Son père était décédé il y a plusieurs années suite à une blessure à la tête causée par l’alcool. Arsen et ses frères et sœurs ont rejoint notre programme d’aide aux familles défavorisées, qui a lieu tous les après-midi dans notre église. Il y reçoit, avec une quinzaine d’autres enfants et adolescents, un repas chaud et de l’aide pour ses devoirs. 

 

Baertschi_Arsen-Klodi_RGB_Web.jpg
Baertschi_Arsen-Klodi_RGB_Web.jpg
Baertschi_Arsen-Klodi_RGB_Web.jpg

PETIT GANGSTER 
Au début, Arsen ne montrait guère d’intérêt pour l’apprentissage et préférait passer ses après-midi avec ses amis plutôt que de s’occuper des matières scolaires. Son comportement envers le personnel était rebelle, il râlait souvent et négligeait de faire ses devoirs. Ses amis, avec lesquels il traînait dans les rues, étaient souvent plus âgés et pas de bons modèles – ce qui lui avait valu le surnom de petit gangster. 

CLUB DE FOOTBALL « IRON SHARP » 
C’est à cette époque que mon mari Klodi et un collègue ont lancé l’association de football
« Iron Sharp ». Leur vision n’est pas seulement d’encourager les capacités sportives, mais aussi de mettre en route un développement personnel et spirituel : dans la coopération sportive, les garçons doivent s’entraîner mutuellement pour devenir des hommes qui vivent dans la crainte de Dieu – en référence au verset biblique de Proverbes 27,17. Étant donné qu’Arsen, comme la plupart des garçons albanais, est passionné par le football, il est devenu l’un des premiers membres de l’équipe. C’est aussi le début d’une amitié avec Klodi, qui a permis à Arsen de connaître l’Évangile. 

QUAND SEULE LA PRIÈRE POUVAIT AIDER 
Lorsque je suis arrivé en Albanie il y a quelques années, Arsen avait presque été abandonné. Malgré l’investissement des chrétiens dans sa vie, il ne semblait pas qu’Arsen puisse s’en sortir. Dans l’équipe, nous avons commencé à prier pour lui de manière très consciente – et peu à peu, des signes de changement d’attitude sont apparus. Par exemple, il était prêt à faire la vaisselle, même si ce n’était pas son tour, et il est devenu un modèle pour les autres en se concentrant sur ses devoirs. Et le mieux, c’est qu’il a commencé à fréquenter un groupe de jeunes chrétiens. Il s’est distancé de plus en plus de ses anciens amis douteux et est venu volontiers au programme de soutien scolaire. Lorsque nous atteignons les limites de l’action humaine, Dieu commence à agir !

 

UN NOUVEL APPARTEMENT POUR LA FAMILLE D’ARSEN 
Lors du dernier camp d’été, j’ai observé avec enthousiasme la manière dont Arsen a expliqué au groupe sa compréhension de la foi et le sérieux avec lequel il chemine désormais avec Jésus. Son nouveau zèle pour apprendre et sa volonté d’aider sont clairement visibles. Il est membre de l’équipe de football et vient régulièrement au groupe de jeunes. En plus de l’apport spirituel, nous avons pu, en tant qu’église, le soutenir lui et sa famille de manière pratique : grâce à une action de dons, nous avons pu financer un meilleur logement et aidé la famille à déménager. Sa reconnaissance ne s’adressait pas seulement à nous qui l’avons aidé, mais aussi et surtout à Dieu, qui s’est révélé être celui qui pourvoit à ses besoins. 

iStock-504868776_Fussball_RGB_Web.jpg
iStock-504868776_Fussball_RGB_Web.jpg

PERSPECTIVES D’AVENIR 
Pour être honnête, les perspectives professionnelles des jeunes à Erseka sont mauvaises – le travail est une denrée rare dans la région. Pour l’instant, Arsen se concentre sur la fin de la 9e classe. Ensuite, il n’a pas encore décidé s’il ira au lycée ou s’il essayera de trouver du travail. Nous sommes persuadés que Dieu guidera Arsen de manière merveilleuse tout au long de sa vie. Et nous prions avec espoir pour qu’il transmette l’Évangile à son entourage, qui est autrement difficile à atteindre. 

Infobox Pepa FR

ENSEMBLE AVEC VOUS, NOUS RENDONS LA MISSION POSSIBLE 

La SMG est une organisation chrétienne de mission et d’aide humanitaire qui compte plus de 200 employés dans le monde. En faisant un don à SMG, vous contribuez à ce que des histoires comme celle-ci deviennent réalité.  

Témoignages les plus récents

5 marks of mission

LES 5 FACETTES DE LA MISSION

Pour rendre la mission possible, il est essentiel d’avoir une compréhension commune de la mission. L’initiative « L'avenir de la mission » invite à l'engagement sur un chemin spirituel ...
Freundeskreis

L'histoire de la SMG

La fin de la Seconde Guerre mondiale a marqué une période de renouveau. Ce sont de « jeunes sauvages », principalement américains, qui se sont réunis à Beatenberg du 15 au 22 août 1948. Ils ...
Aeschlimann

75 ANS POUR LA MISSION MONDIALE

En 1948, de jeunes chrétiens se sont réunis pour la conférence Youth for Christ pour l'évangélisation mondiale. C'était le point de départ d'un mouvement qui a durablement marqué le visage du ...